dimanche 5 octobre 2008

Conférence " Nuit blanche" pour les étudiants du cours " Paris contemporain". Monique Yaari. Pennsylvania State University

Quelques illustrations :

1° Gare du Nord, Gare de l'Est, des projections sur des édifices historique (à gauche) ou contemporain (sans intérêt architectural particulier). La photographie met en valeur les spectateurs et la façon dont la fête leur permet de se réapproprier la ville la nuit.

Patti Smith lit des textes de Saint François d'Assise dans l'Eglise Saint-Germain-des Prés. Lieu clos, prestigieux et touristique, jauge réduite, invités de marque. La Nuit blanche emprunte ici les formes classiques du spectacle d'exception.
° Les tours sont un problème pour les édiles parisiens, les architectes et les amateurs d'art contemporain. Les habitants sont en effet réticents devant l'implantation de tours de grande hauteur, bridant de ce fait l'imagination des architectes. La Tour Montparnasse a particulièrement mauvaise réputation. Les Parisiens la trouvent laide et elle est pleine d'amiante. C'est peut-être pour renverser le courantd e l'opinion que l'une des oeuvres d'art de la Nuit blanche flanque la tour Montparnasse d'un double bleu d'une parfaite élégance.
Jeff Koons au château de Versailles. "Nuit blanche" ou "Nuit du patrimoine" ? L'exposition Jeff Koons est en place pour plusieurs mois. Le coût de cette exposition n'a pas permis la programmation d'une "Nuit blanche" analogue à celle des années précédentes, où une vingtaine d'oeuvres avaient été installées dans le parc et le château ouverts pour la nuit. Rien n'est prévu dans la ville non plus cette année.
---------

Aucun commentaire: