mardi 30 septembre 2008

M1/M2 METHODE. FICHE TYPE D'ANALYSE de FILM

Jean Renoir, La Marseillaise
Introduction - Problématique
Exemple n° : Le peuple dans le cinéma français des années trente.
Décomposer en différentes questions
A. Qu’appelle-t-on le peuple ?
- Quelles sont les situations qui risquent de « mettre en jeu » une représentation du peuple ? … Révolution française, Commune, vie ouvrière …
Focalisons l’intérêt sur la représentation de la Révolution française. On s’interrogera sur
- la représentation du peuple insurgé
- la représentation de la révolte comme légitime ou illégitime
- le rôle des classes dirigeantes
- le rôle des partis politiques
- le statut de la République ….
B. Quels sont les films qui sortent dans les années 1930 et qui parlent de la Révolution française ? Sont-ils réalisés à l’étranger avec diffusion en France ; ou produits en France ?

Choix d’un film qui permet de répondre à ces questions.
Jean Renoir, La Marseillaise, 1937.

Pourquoi ?
- Il est produit dans des conditions liées au contexte du Front populaire;
- Son contenu raconte un moment clef de la Révolution française;
- Il a été pensé comme pouvant entrer en résonance dans l’esprit des spectateurs avec la situation contemporaine (1934-37);
- Attention : nous pensons avec des catégories mentales de 2008 !

Comment procéder :
- 1° Visionner le film ; attention aux différentes versions.
- 2° Lire des ouvrages de référence. NE PAS COMMENCER PAR WIKIPEDIA ! Ex. Chantal Thomas, « La Marseillaise de Jean Renoir : naissance d’un chant », dans J-C Bonnet et Ph. Bonnet ( dir) La légende de la Révolution au XXe siècle, Flammarion, 1988, 222 p., pp. 116-138
SE SOUVENIR DE CETTE FACON DE CITER UNE SOURCE

Comment présenter ses résultats ?
Schéma proposé :
1° Contexte général
2° Contexte particulier ( histoire du cinéma)
3° Analyse du film
4° Réception
5° Conclusion ( revenir sur les question posées dans l’élaboration de la problématique)

1° Contexte général
Articuler la temporalité en fonction de la question posée. Ici il sera intéressant de considérer la décennie 1930-1940. TOUJOURS EVITER DE REMONTER AUX CALENDES GRECQUES
- le Front populaire en France
o 1932 - gouvernement de droite
o 6 février 1934 - menace de prise de pouvoir insurrectionnelle de droite évitée.
o 1933 - prise du pouvoir par Hitler en Allemagne
o le PC décide d’accepter un accord électoral avec le PS et les radicaux
o début 1936 : campagne électorale commune ; le PC choisit la ligne «ouvrier, paysans, intellectuels »
o la réalisation du film est envisagée
o 1937 fin du gouvernement de Front populaire ; montée de la guerre.
Sortie et échec du film en 1938

Dans ce contexte la représentation collective de "qui est le peuple français", de la possibilité de faire une révolution et d’en faire durer les effets est un enjeu politique immédiat et réel.

Contexte particulier ( interne à l’histoire du cinéma).
- Le cinéma français des années 1930 : économie : production au coup par coup ; scandale récent (faillite Nathan) ; crise économique générale
- Réalisation : la réalisation du film est demandée à Jean Renoir.
o Figure très particulière. Qui est-il ? Fils du peintre ; tourne en 1936 Une partie de campagne ( critique de la bourgeoisie française), Les Bas Fonds ; 1937 tourne La Grande Illusion :contenu humaniste et politique : unité nationale.
o 1936 le parti communiste lui demande de participer au film La Vie est à nous ; « donne » son nom- dirige la séquence finale – travaille avec Jean-Paul Le Chanois et Jacques Becker qui vont se retrouver sur La Marseillaise.
- La Marseillaise est conçue après l’accession des socialistes au pouvoir. Double financement
o Militant :. (p. 117) Souscription lancée le 31 juillet 1937 dans l’Humanité … « parts de 2 francs récupérables sur le prix des places… » 1 500 000 parts à 2 francs.
o Soutien du gouvernement (disposition de l’armée pour « jouer » Valmy). ; prévoit la participation de « grands noms » des lettres et arts : Marcel Pagnol, Henri Jeanson, A. Honneger, G Auric …
o En fait échec de ce système militant. Le financement final sera fait selon des schémas plus traditionnels

3°. Analyse du film
- Enjeu en termes de contenu
o Quel récit ? On suit le bataillon des Marseillais qui « monte » à Paris soutenir la révolution en danger (parallèle possible avec la nécessaire mobilisation de toute la France derrière le front populaire – rappel 1870 )
o La représentation du peuple : pas comme « la canaille révoltée contre les gens de qualité» mais comme réunion fraternelle de tous les Français.
option lisible dans la figure des héros :
- le marquis de Saint-Laurent est dépassé ; il représente un temps révolu ; n’a pas vraiment la force de s’opposer aux révolutionnaires
- Honoré Arnaud, le lettré bourgeois qui s’allie à la Révolution, considère affectueusement le peuple et s’y inclut. Son histoire d’amour avec une jeune fille du peuple est une métaphore de l’histoire d’amour entre les diverses composantes du peuple français unies dans le désir de faire la révolution. On notera au passage la position parfaitement dominée des femmes.
L’articulation entre les personnages reflète celle que désire le parti communiste dans la conduite de la situation en 1937
- l’énergie est donnée par un homme du peuple qui se donne à la révolution;
- les choix stratégiques et l’analyse de la situation sont faits par un homme compétent ( il sait lire, écrire, connaît le monde) qui est sincèrement allié au peuple.
§ sur le plan formel l’alliance des différentes parties du Peuple est montrée par le fait que les personnages se touchent, s’embrassent, …

- Analyse d’une séquence
Plans – Image – Dialogues – Musique
Choix de la séquence. « L’arrivée dans la montagne des proscrits de Marseille. » Pourquoi ?
-On n’a que trois personnages :ils représentent à la fois les composantes du peuple français de 1789 : un paysan, un bourgeois de la ville, un pauvre curé ; on peut leur trouver un équivalent en 1937 du point de vue du PCF.
-Ils ne peuvent subsister qu’en mettant en commun leurs talents spécifiques.
- Ils désignent leur ennemi commun.
- Ils vont gagner.

La dimension esthétique a une importance:
- elle illustre la façon de filmer de Jean Renoir présente aussi dans ses autres films ; longs mouvements de caméra fluides ; passages à travers des fenêtres et des ouvertures ; s’appuyer ici sur les analyses esthétiques du style de Renoir.
- regarder s’il y a beaucoup de plans moyens, américains, larges, gros plans… ;
- montage serré ou non ;

Réception
Le film sort en février 1938. C’est un échec commercial. On analyse la réception à partir de plusieurs données : - les entrées ; - la critique. Le contenu de cette dernière doit toujours être rapportée à son « support »
- les communistes soutiennent le film ( p. 124); Aragon article dans Le Soir 11 février 1938 ; le contraire d’un film hollywoodien
- les écrivains et socialistes de droite détestent le film (citation p. 124);
- la presse socialiste (Marianne) éreinte le film pour des raisons idéologiques.
- Analyse de Renoir dans un entretien ultérieur (Les Cahiers du Cinéma, 1967) : les gens d’avant 1939 étaient plus indifférents à la révolution ; la représentation du peuple dans ce film rompt avec l’imagerie républicaine : complexité narrative, absence de solennité : pas de Saint-Just, Marat, ni Danton.
Conclusion […]
Ce film a un sens dans le contexte de sa production ; les résultats de l’analyse peuvent être introduits dans une réflexion sur la problématique générale de la représentation du peuple citée en entrée.

Aucun commentaire: