mercredi 12 mars 2008

L3 Histoire culturelle " ...mass medias" Cours n° 5

Usa: l’invention du network de télévision
1. le contexte
1945 reconversion de l’industrie de guerre- Pb technique : câbles ou faisceaux hertziens ?
Paiement à la consommation ou financement par la publicité ?
La FCC décide. Candidature de Hollywood pour 13 stations; 2 accordée (Los Angeles et Chicago).
La Paramount expérimente un système câblé avec paiement à la consommation.
Le modèle du network de radio est retenu. 1947 : début des emissions regulières- Structure en réseau - stations affiliées; les indépendant s’approvisionnent auprès des syndicats ou de Hollywood ; il existe un « service public »
Choix d’une norme technique : en 1941 le Comité a choisi la norme NTSC (National Television System Committee): 522 lignes (différent de la proposition de RCA). cela securise les investisseurs.1953, Noir et Blanc retenu (couleur écartée): investissements moins élevés. Un média populaire.
2. Premiers pas
1947: 4 compagnies diffusent des programmes. Trois sont des networks de radio. NBC et CBS dominent. DuMont a moins de stations; ABC émerge plus tard. Programmes : des directs: compétitions de rollers, sessions de l’ONU, artistes de Music Hall ( Milton Berle), dramatiques en direct. Les programmes sont jugés « mauvais » par la critique mais le public suit.
Clients : les classes moyennes et les classes populaires. La demande est supérieure à l’offre; les postes sont commercialisés dans les stations service et les drugstores
% de foyers américains avec la TV
1948 - 0,4
1959 – 9
1951 – 23
1952 – 34
1956 - 64,5
1959 – 95
Source J L Baughman, The Republic of Mass Culture… 1992
Standardisation progressive. Les studios de Chicago, originaux, s’effacent dans les années 1950. Les stations spécialisée en musique « country » au Texas aussi
Le modèle associant un centre, des stations affiliées, le transport des émissions par câble, le parrainage des émissions par la publicité s’impose
Sponsors
Les sponsors sont plus ou moins intrusifs : Procter et Gamble ne veut pas de tabac dans ses soap operas (ni chez ses employes).Alcoa n’interfere jamais dans le magazine d’information« See it now ». US Steel, Goodyear, Bell
Profits
1951 5 stations sur 108 sont bénéficaires
1954 une station affiliée à un réseau apporte 35 % par an de retour sur investissement
Comment produire vite beaucoup de programmes ?
Impossible de reconduire purement le modèle économique de la radio. Le savoir faire de la production d’images animées ( film) est à Hollywood. Travailleurs très syndiqués, coûts élevés
The greatest Show on Earth Cecil B. de Mille : 2 millions de dollars
Daily Variety : les studios produisent alors 1, 75 minute de film utile par jour…Film 90 mn, 60 jours minimum de tournage et coût 10 000 dollars la minute
Syndicats – division du travail- ½ heure TV coûte 1000 dollars la minute. Astronomique aux yeux des gens de radio. Ils font construire studios Hollywood pour bénéficier du savoir faire mais avec des éléments empruntés à la radio. Des salles permettant changement décor, la présence du public, rires enregistrés en direct. Réinvestissement direct des shows les plus célèbres de la radio dans la télévision.
La production doit être réorganisée
Elle n'est plus confiés à une agence de publicité. Production directe par les réseaux qui s'appuient sur leur expérience : ex The Mercury Theater of the Air ou Columbia Workshop
2. Les programmes
La télévision emprunte à la radio et au cinéma; Viennent de la radio
1. Le music hall ( vaudeville)
2. Les comédies de situation (Sitcom) ex. My Friend Irma
3.Les « Action Drama » (The Lone Ranger)
4. Les Jeux (quizz) Thruth or Consequences Queen for a Day
Les stars
Viennent de la radio Milton Berle et Lucille Ball; Jack Benny (star de CBS pendant 14 ans). Pour l’information Ed Murrow, reporter célèbre depuis la guerre passe à la TV en 1951
Les genres
La télévision se structure en genres
1. Les Sitcoms. Après 1951 sitcoms d’1/2 structurent chaque soirée. Succès fondés sur le fait que les spectateurs reconnaissent les personnages plutôt que qualité de l’écriture. Scripts pauvres. Jeu de l’acteur important ( Lucille Ball). Notoriété : les Américains dès 1952 connaissent mieux les acteurs du Burns and Allens show que les sénateurs
Première sitcom de CBS
My Friend Irma, histoire d’une dactylo écervelée et de ses déboires quotidiens. Son histoire est racontée par sa colocataire.Radio 1945-1954
Life with Luigi est écrit par le même scénariste. Radio comedy commencée en 1948 à la radio et passée en 1952 à la Tv, elle raconte l’histoire d’un immigrant italien à Chicago. Une bonne partie des épisodes ont lieu dans la salle de classe « d’éducation à la citoyenneté américaine ». Le héros tente aussi de résister aux avances de l’énorme fille de son propriétaire. C’est une concurrence directe pour les Goldbergs de NBC
The Burns and Allen Show 2 oct 1950. Georges Burns et Gracie Allens viennent du Music hall où ils se produisent comme comique des les années 1920. Ils passent à la radio puis sur CBS où leurs premiers shows sont enregistrés en public. Ce sont ensuite des films d’une demi heure. 291 épisodes seront diffusés pendant des années et rediffusés sur des chaînes locales
I Love Lucy, 1951-1957. Comédienne, Lucille Ball a aussi commencé à la radio. Avec son mari elle apparaît sur CBS de 1951 à 1957. Son personnage est celui d’une femme écervelée et enthousiaste à l’étroit dans les conventions qui enserrent alors les femmes américaines. Son accouchement est intégré en temps réel dans le script de la série. Elle reste présente près de cinquante ans sur les ondes ou a l’écran.
La série policière : Dragnet 1952. Avec des interruptions de 1951 aux années 1970
Scénario fondé sur la procédure; revendication réaliste (« Tout ce que vous voyez est vrai seuls les noms ont été changés pour protéger des innocents » )« All we want are the facts ma’am »
À suivre …

Aucun commentaire: