dimanche 3 février 2008

Vient de paraître !



"Le Québec : une identité en péril

À défaut de croyances partagées pour les inscrire dans la durée et de projet politique pour les projeter dans l’avenir, les dispositifs identitaires entrent en crise. Alors, les initiatives communautaires, culturelles ou artistiques de la société civile semblent se disperser, orphelines du grand récit qui leur donnerait du sens. L’exemple du Québec.

Les groupes humains ont besoin d’un projet collectif pour se projeter dans la durée et assurer leur pérennité. Dans les sociétés occidentales, l’État, depuis l’époque moderne, prend en charge l’élaboration symbolique et la transmission de tout ce qui se rapporte au récit d’un devenir commun. Drapeaux, hymnes et cérémonies, enseignement de l’histoire et érection de statues, fabrication de monuments et organisation d’expositions, concourent
depuis des décennies à la création d’un imaginaire collectif… Or, en ce début de XXIe siècle, ces dispositifs anciens sont en crise. Dans la vieille Europe comme dans ses extensions du Nouveau Monde, passer de l’État national à l’État post-national met en tension les systèmes symboliquesexistants et perturbe les outils de la transmission. Le Québec, à cet égard, est dans une position particulièrement délicate. Malgré quarante ans de combat politique têtu, la « belle province » n’est toujours pas un État indépendant, et rien n’indique qu’elle doive le devenir un jour. L’idée même de référendum sur l’autodétermination est en train d’être abandonnée, et le gouvernement provincial est sur la défensive dans les autres domaines de la vie collective. Il peine, par exemple, à défendre le modèle social-démocrate qui caractérisait le pays. L’expression d’un projet collectif qui souderait ses habitants dans un « désir d’avenir » commun est devenue difficile. Crise des institutions, crise symbolique, il n’en faut pas plus pour que le désordre s’installe dans les lieux et formes du débat public ainsi que dans les célébrations et solennités nationales. Et cela d’autant plus que l’État fédéral veille, habile à profiter des failles pour imposer ses propres formes de représentation et son propre agenda commémoratif.
... lire la suite dans la revue ....
que l'on se procure par abonnement (site Medium) ou dans quelques librairies à Paris : la Procure, Gallimard, Tekhne, ...

Aucun commentaire: