mercredi 9 janvier 2008

L3 Notes du cours sur l'invention du monument historique.

Ajouter une vidéo
L3. Cours "L'invention du monument historique"- 10 janvier- Illustrations






1.1. Dès les années 1800-1810 l'Académie celtique reconnaît l'intérêt des dolmens et menhirs qui prennent leur nom à ce moment et en publie des dessins dans ses Mémoires 2. L'esthétique dominante dans la représentation des eglises dessinées dans les Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France, entreprise d'édition du baron Taylor, à laquelle participent des peintres et décorateurs de théâtre fait la part belle aux contre-jours, contre-plongées, effets de lumière théâtraux et dramatisation. Lorsque les personnages sont présents ils sont très petits. 3. Abel Hugo dirige l'édition des volumes de La France pittoresque qui fait en quelque sorte le bilan des Annuaires statistiques des départements. C'est un portrait systématique de la France, organisé par départements et non par provinces. Un ou deux monuments, associés à des "grands hommes" témoins du" génie" propre aux habitants du lieu, sont systématiquement représentés en tête de chaque notice, inaugurant une autre forme de recensement des " richesses" de la France. 4. Viollet-le-Duc dessine les monuments qu'il doit restaurer: il détermine les caractéristiques de l'édifice et son type puis "reconstruit" les éléments qui lui semble manquer. Ici les remparts de Carcassonne. 5. Des les années 1850 des campagnes photographiques systématiques financées par l'état enregistrent l'état des monuments avant restauration. Ici Carcassonne avant restauration.


2 3 4 5

Aucun commentaire: