mercredi 23 janvier 2008

L 3 Cours "Monuments ..." jeudi 24 janvier


La légende de la fondation de la Wartburg

"Monuments en Europe.1. Un exemple allemand. La Wartburg"
Référence : Etienne François : « La Wartburg », dans Mémoires allemandes, Gallimard, 2006
Contexte-1800 : invasion napoléonienne-« Guerre patriotique »-1830 et 1848 : révolutions « bourgeoises » et patriotiques manquées- unification culturelle de l’Allemagne- 1870, unification politique- 1880-1914: nationalisme réactionnaire.
Origine -Depuis 1263 château passé à la dynastie saxonne des Wettiner- Modèle d’architecture « profane » romane- Foyer de culture nobiliaire et courtoise médiévale- Sainte Elisabeth de Hongrie y vit avant de mourir comme franciscaine en 1231- Légende du tournoi de chant poétique en 1206-1207 entre « Minnesänger » (cf. Codex Manesse fol. 219v, Sängerkrieg auf der Wartburg). Haut-lieu du luthéranisme- «Enlèvement» de Luther 4 mai 1521-14 mars 1522- Traduit la Bible en allemand moderne- « Jette son encrier à la face du diable », légende dès 1560
Redécouverte à la fin du XVIIIe siècle- Sept 1777 Goethe (Weimar) vient y consulter des dossiers. Enchantement romantique « …sous les rayons d’un clair de lune doux et lugubre…par derrière l’ombre de la colline et du château qui la couronne… »
Manifestation patriotique: Ill. Etudiants se rendant à la Wartburg en 1817
Prise en charge par le Grand Duc de Saxe-Weimar-Eisenach (1818-1901)-Finance la restauration sur sa cassette« Mon idée est de faire de la Wartburg une sorte de musée de notre dynastie, de notre territoire, voire de toute l’Allemagne »-1853 discours : quatre dimensions doivent guider le travail de restauration. Précise ce que doivent être à ses yeux les « dimensions » de la Wartburg lors de la pose de la première pierre en 1853 …: sa signification historique et politique - sa. s. pour l’essor de la culture et plus précisément de la poésie - sa signification pour la réforme protestante - sa signification religieuse et catholique - Evocation de la fête de 1817 bannie. Projet de l’architecte Hugo von Ritgen (Ill. Vue de la cour intérieure-Décorations murales :"La légende de la fondation du château" dans la chambre du Landgrave et "le concours des chanteurs"- Le studio de Luther.
Un lieu de tourisme :100 000 visiteurs dès le XIXe siècle.
L’évolution nationaliste : en 1881 on prévoit un monument aux membres des associations d’étudiants (Burschenschaften) morts pendant la guerre de 1870-71- Inauguré en 1902- Le monument prend de l’importance- La dynastie de Saxe tenait le monument à l’écart du château- 1918 abdication de la maison régnante de Saxe-Eisenach- Création en 1922 de la Fondation de la Wartburg – Tourisme de masse ( 200 000 visiteurs)- Manifestations nationalistes : rencontres de poètes « völkisch »; mémorial de Langenmark pour doubler le monument- Un lieu de tourisme patriotique
Les Nazis et la Wartburg- Les Nazis exploitent les connotations nationalistes attachées à l’édifice et envisagent de remplacer par une svastika la croix dorée érigée au dessus du château au XIXe. Tollé - La RDA prend le relais de façon ambiguë. Ill. Garde d’honneur au monument à Langenmark en 1953- Et mise en valeur d’un paysan anabaptiste et résistant- « Eisenach s´est dotée d´un mur d´octroi vers l´an 1200. Dans la tour des Cigognes, l´anabaptiste Fritz Erbe, un paysan originaire de Herda, fut incarcéré dans des conditions très dures pendant sept ans, se refusant toujours à abjurer sa foi. Durant l´été 1540, il fut transféré, enchaîné, aux oubliettes de la forteresse de Wartburg. La mort l´y a délivré de ses tourments en 1548, après quinze années »
Après 1983. Restauration sérieuse par les autorités de la RDA-1989 : mise en valeur du lieu comme source de l’identité allemande (signature de la nouvelle constitution de la Saxe Anhalt)- Mise en valeur du Luthertag- Classement au patrimoine mondial de l’humanité mais ...
Perte de substance ? Diminution du nombre des touristes- La Wartburg est-elle devenue seulement le «lieu d’une mémoire résiduelle, élitaire et nostalgique » ? (Etienne François)
------------------

Aucun commentaire: