lundi 17 décembre 2007

Conférence "Paris capitale de l'imprimé"


Puisque la tenue des cours est difficile les étudiants de L3, M1, M2 sont vivement incités à assister à la conférence suivante qui remplacera un cours


CONFERENCE donnée par C. BERTHO LAVENIR à la

Bibliothèque Historique de la Ville de Paris

Hôtel de Lamoignon, 24 rue Pavée, métro Saint-Paul (IVe)


le mardi 18 DECEMBRE à 18 H 30


"Paris capitale de l'imprimé à l'époque contemporaine"


Une exposition intitulée "Paris capitale des livres" se tient actuellement à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. Elle est accompagnée d'un catalogue, publié sous la direction de Frédéric Barbier, et d'un cycle de conférences. La conférence du mardi 18 décembre intitulée "Paris, capitale de l'imprimé à l'époque contemporaine" reviendra sur le dernier chapitre du catalogue signé Catherine Bertho Lavenir et intitulé "Le XXe siècle : la capitale immatérielle". La conférence traitera des changements techniques, intellectuels et symboliques qui clôturent, au XXe siècle, une évolution entamée au moyen-âge. Après 1900, en effet, les transformations techniques - linotype, photogravure, offset - marquent la fin de l'ère technique ouverte au XVe siècle et provoquent le déplacement hors de Paris d'une partie de la production matérielle de la presse et du livre, non sans conflits. En revanche, les fonctions symboliques de la capitale se maintiennent. Les grandes maisons d'édition créées au siècle précédent se développent et s'industrialisent tandis qu'apparaissent de petits éditeurs qui assurent le renouvellement des genres : édition technique, ouvrages militants, littératures francophones... Une sociabilité littéraire intense, organisée en partie autour des prix littéraires, fait que Paris demeure le lieu de la légitimation des textes et des auteurs. Si la censure du livre disparaît pour l'essentiel, la fonction politique de Paris à l'égard de l'imprimé persiste sous une forme nouvelle, à travers l'existence d'une "politique du livre" décidée rue de Valois ... Cependant, à partir des années 1990, la dématérialisation des textes et leur circulation sur internet remettent en cause la notion même de capitale. La place du livre devient toute autre dans la ville globale du XXe siècle.

Aucun commentaire: